Le processus créatif en Acrosport

2488 Visiteurs uniques

1. Introduction

Il existe différentes approches pédagogiques (Voir sur Eduscol) en EPS pour enseigner l’acrosport. En voici l’une d’elles.

L’acrosport étant une activité de groupe, cette approche met l’accent sur la collaboration et la communication entre les élèves. Les séances d’acrosport peuvent impliquer des activités de coopération, des jeux de rôle, des discussions en groupe et des réflexions sur les stratégies à adopter pour réaliser des figures d’ensemble. C’est donc un formidable support pour favoriser le travail d’équipe, la confiance mutuelle et le respect des idées des autres.


2. Processus créatif

La création de figures en acrosport suit généralement plusieurs étapes pour garantir la sécurité et la réussite des élèves.
Conceptualisation : Les élèves réfléchissent à des idées de figures en utilisant leur créativité et leur imagination. Ils peuvent s’inspirer de mouvements existants, de thématiques particulières ou d’éléments de danse, de gymnastique ou de cirque.
Planification : Les élèves définissent un plan détaillé de la figure, en déterminant les rôles et les positions des partenaires, les mouvements acrobatiques, les transitions, la musicalité et d’autres aspects techniques. Ils peuvent utiliser des schémas, des dessins ou des vidéos pour visualiser et communiquer leurs idées.
Entraînement et répétition : Les élèves s’entraînent régulièrement pour acquérir les compétences techniques nécessaires à la réalisation de la figure. Ils répètent les mouvements, travaillent la synchronisation, ajustent les positions et réagissent à leur coordination ou utilisent un vidéo delay pour les feedbacks. La pratique régulière permet d’assurer la fluidité et la sécurité de l’exécution.
Évaluation et ajustements : Les élèves et l’enseignant fournissent la qualité de la figure, en prenant en compte des critères tels que la fluidité des mouvements, l’équilibre, l’esthétique et la sécurité. Des ajustements sont effectués en fonction des retours et des observations, afin d’améliorer la performance et de garantir la sécurité des partenaires.
Présentation et partage : Les élèves présentent leur figure à leurs camarades de classe, à d’autres enseignants ou lors de manifestations scolaires. Cela permet de valoriser leur travail, de renforcer la confiance en soi et de favoriser les échanges et les apprentissages mutuels.

Contraintes / Remarques : La conceptualisation, la planification et l’évaluation sont souvent vécues comme un facteur limitant de cette approche par les professeurs. le temps moteur étant trop long par rapport au temps d’action.
Ainsi, le rythme conceptualisation/Répétition/Passage doit être strictement normé au niveau temporel et associé à un critère de réussite à valider.


3. Variables

Dans le processus de création de figures en acrosport, des variables peuvent être ajustées pour augmenter ou réduire la complexité des figures. Ces variables permettent de s’adapter aux compétences des élèves et de favoriser leur progression. Voici quelques exemples de variables de complexité/simplification :

1. Motrices
Nombre d’appuis au sol des porteurs : Le nombre d’appuis au sol des porteurs peut être modifié pour augmenter ou réduire la difficulté des figures. Par exemple, une figure avec plus d’appuis au sol offre une stabilité accrue, ce qui peut être approprié pour les débutants. À mesure que les élèves acquièrent de l’expérience, le nombre d’appuis peut être réduit, développer ainsi la complexité et la fluidité des mouvements.
Hauteur de la figure : La hauteur à laquelle les voltigeurs sont augmentés peut également être ajustée. Des figures à faible hauteur peuvent être réalisées au début, puis les élèves peuvent travailler progressivement vers des figures plus hautes. L’augmentation de la hauteur ajoute une dimension supplémentaire de difficulté en termes d’équilibre et de coordination. La limitation de hauteur permet aussi de gérer la sécurité.
Renversement du plus haut voltigeur : Le renversement du plus haut voltigeur fait référence à la position de ce dernier lorsqu’il est déclenché par les porteurs. Au début, il peut être préférable de limiter le renversement ou de maintenir une position plus stable pour assurer la sécurité des élèves. Avec le temps, les élèves peuvent s’entraîner à effectuer des renversements plus avancés, ce qui ajoute une supplémentaire en termes de coordination et de contrôle corporel.
Complexité acrobatique : Les mouvements acrobatiques peuvent être simplifiés ou complexifiés en fonction des compétences des élèves. Au départ, des mouvements simples, tels que les équilibres statiques ou les portés basiques, peuvent être utilisés. Ensuite, des éléments plus avancés, comme les sauts, les rotations ou les pyramides complexes, peuvent être introduits progressivement.

2. Sociales
Chorégraphe : Dans le cadre de la création de figures en acrosport, un ou plusieurs élèves peuvent être désignés en tant que chorégraphes. Ces élèves sont responsables de la conception des mouvements, des transitions et de l’enchaînement des figures. Ils ont pour rôle de diriger les répétitions, d’explorer la créativité des élèves et de composer l’ensemble de la performance acrosportive.
Évaluateur : Un ou plusieurs élèves peuvent être désignés en tant qu’évaluateurs. Leur rôle consiste à observer les performances des équipes, à identifier les points forts et les axes d’amélioration, et à fournir des feedbacks constructifs aux autres élèves. Les évaluateurs peuvent également participer à l’évaluation des critères de réussite et de sécurité des figures réalisées.
Contrôle sécurité et joker : Le rôle du validateur est d’assurer la sécurité des chiffres et d’identifier les risques potentiels ou dangers. Il peut être attribué à un élève ou à un enseignant expérimenté qui supervise la réalisation des figures et qui intervient si nécessaire pour corriger les positions ou ajuster les mouvements afin de garantir la sécurité des partenaires.
Distribution des rôles :
On peut utiliser et distribuer des cartes de rôles pour augmenter l’efficacité de la communication dans le groupe.
Voici un exemple de jeu de cartes utilisé en escape game
Auteur : Mélanie Fenaert – Licence CC BY NC SA


4. L’application en ligne

Lien direct vers l’application

L’application est une aide à la création et à la cotation de figures statiques en acrosport.
1. Descriptif
Une liste volontairement réduite de 49 figures ( 29 porteurs et 20 voltigeurs).
3 Barres de cotations allant de 1 à 5 ( Hauteur de la figure, renversement du plus haut voltigeur, surface d’appui des porteurs) et une flèche pour situer la cotation.
Un bouton permettant le "plein écran".
Un bouton pour aller vers la version mobile (tactile) ou PC (souris) si la détection du support ne se fait pas automatiquement.
2. Mode d’emploi
Cliquez sur un élément à droite, il apparait dans le cadre en haut à gauche.
Vous pouvez créer autant d’instance de l’élément que vous voulez.
Vous pouvez le déplacer dans le cadre où vous voulez (tactile ou souris).
Vous pouvez le supprimer en le déplaçant dans la zone sombre en bas.
Les 3 barres de cotations se déplacent comme les éléments, la fléche également.

3. Ouverture / modifications du code

Pour ceux qui voudraient utiliser le code et le modifier, voici quelques pistes :
Utiliser sa propre banque de figures.
Charger des gifs animés pour des figures dynamiques.
C’est le même principe qui régit tous les "Tacticboard", on pourrait changer les voltigeurs par des joueurs, ballons, flèches.
Et bien d’autres...
Voici le ZIP avec tous les fichiers. Une fois dézippé, il faut cliquer sur "acroredirect.html" pour lancer l’application. Tout fonctionne hors connection.

4. Aperçu de l’application


5. Commentaires / Discussions

Si ça vous a plu ou si vous voulez faire des commentaires ou émettre des avis, c’est ici ! Vous pouvez aussi mettre un petit message sur la page du réseau social d’où vous venez.